Présentation | Les voiles | Réalisation des voiles | Restauration | Création de mes amis | Kits de maquette | Devis | Contact


Donc le maître-voilier devait couper les voiles, c’est à dire débiter les pièces de toile le plus économiquement possible, pour en réunir ensuite les morceaux .Il se basait pour cette opération soit sur un plan en grandeur naturelle délimité sur le terrain au moyen de fiches et de menus cordages, soit au tracé sur le papier ,soit par le calcul pur et simple.
Pour les coutures, le voilier s’aidait d’une paumelle, plaque de métal quadrillée retenu dans la paume de la main par un laçage en cuir ,avec laquelle il poussait une aiguille enfilée de lignerolle. La toile à coudre était fixée par un croc au banc du voilier.



Le voilier cousait ensuite tout autour de la voile un cordage assez souple ,la ralingue, dont on distinguait les différentes  parties comme suit :la ralingue de tête ou têtiére, sur le bord supérieur ;la ralingue de fond sur le bord inférieur et les ralingues de chutes sur les cotés.
Pour diminuer la surface de certaines voiles ,de menus cordages retroussait la partie supérieure de celles-ci sur leur vergue. Le renforcement des points d’application de ces cordages était donc indispensable. Le voilier cousait donc à travers les voiles , des bandes de fortes toiles : les bandes de ris. Il en cousait aussi le long de la têtières pour résister à l’arrachement des rabans de faix.




<< Précédents  1 2 3 4 5 6 7 8 9  10 11 12   Suivants >>


M° Voilier & Cie - Fabricant de voiles pour modèles réduits - 11 rue Paul Duverget 02720 HOMBLIERES
Tél: (+33) 3 23 04 15 10 - Email: lhommef@live.fr

Votre spécialiste des essences de bois, d’outils spécifiques et accessoires pour modèles réduits et maquettes

Panoplie de dentelles, de mantilles
et de linge à des prix
exceptionnelles

Des vitrrines sur mesure pour les collectionneurs exigeants !

Depuis plus de 30 ans, Verre et Bois fabrique artisanalement des vitrines d'expositions sur mesure